L’écriture cursive

Bien que plusieurs élèves aient de la difficulté à maîtriser la calligraphie script, dès la fin du premier cycle, l’écriture cursive leur est enseignée. Pour en faire l’apprentissage, on met de l’avant une répétition du traçage à l’intérieur de lignes. On débute avec un « sur traçage » des lettres, par la suite, arrive les pointillés et le cheminement s’arrête avec le traçage « autonome ». Et au travers de l’apprentissage, l’enfant ne fait que répéter une série de lettres cursives sans que celle-ci soit en contexte.

L’apprentissage de l’écriture cursive devrait-elle se faire ainsi? La réponse devrait être tout simplement non. Nous devrions favoriser l’apprentissage de mouvements répétitifs qui deviendront des lettres. Et pourquoi travailler avec des feuilles lignées? Prenons le temps de laisser aux enfants pratiquer l’aisance du mouvement. L’enfant aura tendance à faire des mouvements surdimensionnés qui deviendront grâce à l’acquisition de l’aisance graphomotrice plus réguliers. Par la suite, viendra l’acquisition de l’organisation spatio-temporel de l’écriture (respecter les lignes).

Nous affectionnons particulièrement la méthode Dumont (Danièle Dumont). Elle met de l’avant l’apprentissage de quatre grands gestes soient : les boucles, les coupes, les ronds et finalement les ponts. Ainsi l’identité de l’écriture cursive se diviserait en catégories gestuelles. Elle met également de l’avant l’importance des alternatives de modèles d’écriture. L’enfant peut donc travailler avec des très grosses craies, des petites craies, des stylos, des feutres et même avec de la peinture à doigt.

Si vous désirez en connaître un peu plus sur la méthode Dumont : Le geste d’écriture .

Prenons le temps de réfléchir à notre façon de faire ????

La Clef de la Réussite