LAISSE-MOI SOUFFLER

LAISSE-MOI SOUFFLER | Avant même que la sonnerie du cadran ait réveillé toute la maisonnée, le compteur de la journée est déjà en marche.

5h40, la journée commence.

On y va! 

Réveiller les enfants, aller dans la cuisine démarrer la machine à café, parce que ce matin, tu en as bien besoin comme tous les autres matins. 

5h41, les enfants sont encore dans leurs lits…

Mais que font-ils, nous sommes déjà en retard.

5h48, ils sont enfin hors du lit.

6h00, ils sont habillés, parce que j’ai pris le temps hier soir de sortir les vêtements pour le lendemain.

Chaque matin, j’espère seulement qu’il n’y aura pas de crise pour les vêtements comme il y a deux semaines.

NOUS AVONS ÉTÉ EN RETARD D’UNE HEURE! Mademoiselle avait décidé qu’elle ne voulait pas mettre de robe, mais bien une jupe!

6H01, le déjeuner est sur la table…

Plus de temps pour les caprices des crêpes ou des gaufres, maintenant, je les achète congelées. Depuis déjà quelques semaines, le menu du déjeuner est planifié. Les lundis, c’est du gruau avec des pommes, le mardi, des rôties au beurre d’arachide… (j’espère seulement que mes enfants n’auront pas l’envie d’embrasser un allergique!)

Ils ont à peine mangé deux bouchées qu’il est le temps de partir sinon c’est moi qui vais être en retard au travail.

Heureusement que maintenant la garderie ouvre à 6h45. Je peux déposer monsieur dès l’ouverture de la garderie et mademoiselle à l’ouverture du service de garde de l’école à 6h50.

Allez hop, maintenant au travail!

Vous pensez peut-être que ce chaos matinal arrive seulement chez vous ou au contraire qu’il est seulement présent chez les autres… La vérité est que presque toutes les familles vivent leur matinée scolaire comme ça.

Il existe les souliers des parents, mais il y a aussi ceux des enfants.

Chaque jour de la semaine, ils doivent se lever tôt pour ne pas être en retard. Ils doivent aussi se dépêcher pour que maman ou papa ne soit pas en retard au travail. Pensons un peu à un enfant d’âge scolaire. Il va au service de garde le matin, par la suite, il a les cours du matin. Il dine au service de garde et poursuit son après-midi de cours. À la fin des cours, il retourne au service de garde jusqu’au moment où maman ou papa viendra le chercher; il arrive souvent qu’il reste jusqu’à 17h45-18h00. Il est donc arrivé le matin à 6h45 et il est reparti à 17h45. En rentrant à la maison, les devoirs et les leçons doivent se faire… Et après, souper et dodo! On recommence le tout le lendemain.

Il y a aussi les enfants qui ont des horaires aussi chargés que des PDG ou des athlètes olympiques. Pratiques de danse, du hockey, du judo, des cours de dessins, des cours de piano et/ou de chant les soirs de semaines, compétitions les week-ends à l’autre bout du Québec. Additionnons cela à l’horaire un peu plus haut. OUF! Je suis déjà essoufflé à y penser.

Est-ce normal que le lundi matin ou les autres matins de la semaine, il végète dans son lit et qu’on doive le sortir du lit nous-mêmes? Un peu décourageant, je sais! Mais la réponse est oui…

Même si tu te dis que ton enfant à besoin de bouger, d’avoir des passions, de développer un bon mode de vie et j’en passe et qu’en tant qu’adulte te dit que cet horaire est un peu fou. TU AS RAISON!

Trouvons un juste milieu.

Laissons le temps aux enfants d’être des enfants.

Laissons-les respirer.

La Clef de la Réussite

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *